Je me souviens

Je me souviens jamais combien de « je me souviens … » a écrit Georges Perec
c’est une histoire sans fin …

Merci à Yann Monk et Etienne Lecroart, de m’avoir inspirée à Bourges 2013.

Je me souviens du vert sombre des cultures de café en terrasse au Guatemala
Je me souviens de tous ceux qui ne joueront jamais dans la cour des grands
Je me souviens des trains à petite vitesse qui savaient s’arrêter partout
Je me souviens de « Danse avec les loups » comme d’un chef d’œuvre
Je me souviens de la chaussure lancée à la tête de Bush à Bagdad
En prenant l’avion, je me souviens de la belle époque du Titanic
Je me souviens de la tête de Parmentier, découvrant la patate
Je me souviens que le verbe aimer était facile à conjuguer
Je me souviens que les blancs ne l’ont pas toujours été
Je me souviens des chardons ardents du printemps
je me souviens des lames vertes des Casquets
Je me souviens que l’Oulipo existe
Je me souviens plus très bien
je me souviens plus
Je me souviens
je me sou
je me
je
Publié le 2 août 2013 par Sylvie Andrieu

 

Publié dans Prendre un verre Tagués avec : , , ,