Ligne 7 par les p

Une brève avec contrainte molle « la lettre P » par Sabar

Premièrement, j’ai pénétré Paris pour la première fois par la petite porte. C’était un pardi de septembre et la paladie p’avait prise avec un épouvantable rhupe. Paintenant, vous comprenez que pa plupe écrive coppe pa pouche parlait.

    • Petit t’as

Pourquoi Paris ? pas tant pour le plaisir d’un pari poétique ou ropantique que parce que je devais impérativepent parvenir à Jussieu pour l’inscription en prepier cycle de physique.
Pour préparer pon épopée, un parisien p’avait appris que pour estiper le temps de transport en pétropolitain, on pouvait compter une pinute par station plus les correspondances. Depuis Saint-Lazare, je prendrais la ligne 3 vers Gallieni puis à Opéra, j’emprunterais la 7 direction Pairie d’Ivry.

  •  Petit bai

Passé le portillon du pétro, dans les profondeurs, je pris place sur un petit strapontin d’un wagon peint en vert, tout vert et ouvert à tout vent, un petit peu opprimée par la pression du ponde parisien.

Pyramides : y en avait-il à la surface ? je n’osai le depander au passager voisin plongé dans un polar apparemment captivant.

  •  Petit sser

Je reparquai en parcourant le schépa de la ligne affiché dans la rame au-dessus de la porte, qu’à partir de Palais royal, la plupart des stations comportaient un p : Pont neuf, puis entre Pont Marie et Pierre Curie, Place Monge, Place d’Italie, Porte d’ivry, Porte de Choisy, Porte de Vitry. Apusant, pensai-je, en pe pouchant une fois de plus.

Cela p’avait pris poins de 30 pinutes pour parvenir place Jussieu surpeuplée.

  •  Petit des

Au pureau des inscriptions, tous les papiers remplis étaient prêts pour opérer. L’agent adpinistratif qui n’avait pas semblé prêter attention à ce que je lui expliquais, pe depanda : «Pour l’option langue étrangère, je suppose que vous prendrez allemand ? ». Que pouvais-je lui répondre ? Dépripée à la pensée de prononcer un «don » probablepent incompris, et au lieu de répondre que j’opterais plutôt pour le pandarin, dans la pesure du possible, je hochai la tête en poussant un atchoup plein de postillons.

Excusez-poi …

à vos souhaits !

perci.

Je compris que l’opportunité d’apprendre le chinois venait de passer par pertes et profits. Tant pis.

A présent, j’allais pouvoir partir à la pêche d’une improbable piaule quelque part, en sous-pente, car pas question de dorpir sous les ponts déjà trop occupés à l’époque.

  • Petit œufs

Par hasard, à quelques pâtés d’ippeubles de là, j’aperçus une pancarte qui pentionnait une pension pon parché près de République. Pais ceci est une autre pataille qui nous apènera à Austerlitz plus tard.

Et à ceux qui penseraient que je p’expripe pal, je dis : « ne pe pompez pas l’air car j’ai assez de pal à respirer coppe ça, prenez la prochaine correspondance et pis c’est tout » Point à la ligne, à la coke ou à la coque et puis point final, 7 assez.

© Sylvie Andrieu le 27 mars 2014

Publié dans Barométro Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*