Portrait de, à la manière de Stéphane de Groodt

Portrait de, à la manière de Stéphane de Groodt

Special dedicace to Elsa, L’âme de fond

Que jadis vous ne le sussiez pas, j’en conviens, mais, à présent, cadeau du ciel comme une météorite ou mets tes hauts rites si vous préférez, quand il déboule de Liège sur le plateau, pas si tôt d’ailleurs, du supplément Dame Maïtena ténardière, il a l’air d’un diablotin pâle sortant d’une malle à malices, tel un fou du roi Charles.
Maudits jeux de mots laids, si un cerveau lent passe par là, il le perd car il a la manie de l’égarer, comme dirait Pierre. S’il joue au dément songe qu’il n’est pas si fou – Pacifoo atoll pacifique de Polynésie ou d’absurdie je ne sais plus très bien où il voyage pour y voir Claire, voyante. On l’imagine tonique, comme dirait John, dans sa rencontre d’outre-tombe avec le grand Ray lumineux.
Comédien dell Arte production, entre autre, il peut sortir ses grands jeux à la campagne comme à la ville, aller jusqu’à incarner mon oncle l’ami des veaux et s’il le faut chez les blés. Comme il en pince sans rire pour les bolides fous, il concoure après les mots sur des circuits spéciaux, ceux des motards aussi.

Il n’est pas encore né (de frites comme dit un autre humoriste de ses concitoyens, en deux mots) ce cancre-là qui détrônera le roi de belle g-érance, sa majesté fan de Groodt.

Mes FR’hommages,
Sylvie Andrieu le 27 avril 2014

 

Publié dans Bar bouze Tagués avec : ,
Un commentaire pour “Portrait de, à la manière de Stéphane de Groodt
1 Pings/Trackbacks pour "Portrait de, à la manière de Stéphane de Groodt"
  1. […] Stéphane de Groodt pas en vidéo car inimitable […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*