Alexandre I – ligne 12

Contrainte proposée par la RATP dans le cadre du concours de poésie 2014 :
12 lignes et 600 caractères max : à vous de jouer, mais attention la fin de ce monde est pour mardi !

Douze lignes ligne douze, la tentation est belle
De pousser à coups de pieds la porte de la chapelle.
Je m’engouffre en sa bouche quand les mots se bousculent
Et m’entrainent telle une pieuvre dans ses tentacules.

Et je presse le pas tout en comptant les sons
Car les vers qui se forment à douze pieds sous terre
Sont toujours impatients de glisser du crayon
D’aller se coucher sur le papier ventre en l’air.

Songe à Zazie, Roubaud et sa ligne d’autobus
Lorsque le conducteur sonne le terminus.
Les mots quittent la rame exit mairie d’Issy
Ligne douze douzième ligne, fin de la poésie.

© Sylvie Andrieu 14 avril 2014

Publié dans Barométro, Prendre un verre Tagués avec : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*