La tarte aux fruits rouges

C’est ma tarte préférée. Les fruits rouges qui caressent la crème pâtissière couchée sur un lit de pâte sablée, c’est irrésistible, pour ne pas dire autre chose…

La tarte aux fruits idéale comporte 3 goûts différents. Pour rester dans les tons rouges, je suggère des framboises et des fraises. Le troisième goût viendra d’un coulis de groseilles ou de mûres.

Pour ceux qui ont la chance de posséder un jardin fruitier, il est impératif d’aller cueillir les fraises et les framboises au petit matin, à la fraîche. Il reste encore quelques gouttes de rosée qui perlent sur la peau veloutée des framboises et les merles sont trop occupés à papoter pour se jeter sur les fraises. C’est très romantique !

Les cuisinières et les cuisiniers des villes iront acheter 500g de fraises bien parfumées et une barquette (200 à 250 g) de framboises dès l’ouverture des commerces ; de quoi garnir un grand moule à tarte.

La pâte sablée fait déjà penser aux vacances au bord de la mer. La comparaison s’arrête là car si les fruits faisaient penser aux corps bronzés, ce serai signe de brûlure au quatrième degré…

Les vacances étant encore loin, étalez votre pâte et placez-la dans le moule. Piquez la pâte pour lui éviter de gonfler.

Viens le temps de préparer la crème pâtissière.

Dans une casserole, travaillez ensemble 75g de sucre, 50g de farine, un œuf entier et un sachet de sucre vanillé.

Ajoutez petit à petit ½ litre de lait puis mettez la casserole sur feu doux en fouettant sans arrêt. Je dis vraiment sans arrêt car il faut guetter le moment où le mélange va commencer à prendre. Il faut alors fouetter énergiquement jusqu’à ce que la consistance soit assez compacte pour étaler la crème sur la pâte.

En refroidissant, la crème pâtissière se raffermira encore un peu, c’est tant mieux.

Pendant ce temps, lavez et équeutez les fraises, rincez délicatement les framboises, laissez les se sécher tranquillement en évitant d’en goûter la moitié au passage, même si l’odeur de la vanille vous a éveillé la gourmandise.

A présent, vous pouvez étaler votre crème de façon régulière sur le fond de tarte, à l’aide d’une spatule.

L’étape qui suit est une affaire de décor. Comment disposer les fraises et les framboises ?

Au risque de passer pour un démagogue, je répondrai, comme il vous chante.

Je suggère la sobriété en garnissant le bord extérieur d’une rangée de framboises, des fraises coupées en 2 jusqu’au centre où vient se réunir un petit cercle de framboises. C’est une présentation féminine qui me plaît bien.

Vous pouvez aussi, pourquoi pas, consulter un décorateur d’intérieur ! Mais ça fera considérablement grimper le coût de votre tarte.

Il manque encore le troisième parfum : celui du coulis. La manière la plus simple est de faire chauffer doucement de la gelée de groseilles (ou de mûres) avec une cuillère à café d’eau pour la rendre homogène. Il n’y a plus qu’à peindre les fruits avec un pinceau à pâtisserie.

Salut l’artiste ! © Sylvie Andrieu, Une rencontre cybergourmande, 2002

Publié dans Bar bac Tagués avec :