hommage à Bison Ravi

En hommage à Bison Ravi et à la Pirouésie

Avec un grand merci à Jacques Jouet qui m’a permis de détourner sa proposition de poème – promenade et à Christiane Vernay qui m’a « contrainte » de l’achever (pas l’écrivain mais le poème …).

 L’écriveur

Monsieur Boris Vian
Je vous fais une lettre
Du jardin des Mielettes
Depuis le Cotentin.

Je viens de recevoir
Les papiers du presbytère
De la bande littéraire
A base d’oulipiens.

Monsieur Boris Vian
Je vais aller le faire
Ecrire de simples vers
Avec des drôles de gens.

Si vous ressuscitiez
Faudrait que l’on vous dise
Combien de gens vous lisent
Comme vous êtes aimé.

Depuis que j’suis arrivée
J’ai vu la laisse de mer
J’ai lu des rimes au vert
Et des sonnets chantants.

Le ciel était si clair
Qu’on a écrit à l’ombre
Et qu’on a fait la bombe
Jusqu’après le couchant.

Quand j’étais pirouésienne
On m’a donné des gammes
On m’a donné des trames
Et j’étais inspirée.

Demain de bon matin
Je replierai ma tente
De rosée ruisselante
J’irai sur mon chemin.

J’écrirai d’autres rimes
Jusqu’en Ile de France
De Vincennes à Plaisance
Et je dirai aux gens

Écrivez de la prose
Écrivez même des vers
Avec Jacques ou Robert
Écrivez quelque chose.

S’il faut verser de l’encre
Versons donc la notre
Vous étiez bon apôtre
Monsieur Boris Vian.

Si vous ressuscitiez
Faudrait que l’on vous dise
Combien de gens vous lisent
Comme vous inspirez.

Sylvie, Pirou le 9 août 2012

Publié dans Jukebox, Prendre un verre Tagués avec : , , , ,